« I buntu Ikika ? »
En langue sanga « Qu’est-ce que l’humanité » ou plus précisément « qu’est-ce qui fait que je sois parce que tu es ?»

L’exploration de l’utopie dans ce travail de Dzi part de l’analyse de l’interdépendance des hommes, le « buntu » et s’enrichit de plusieurs « rêves » politiques et sociaux. Les utopies idéologiques telle que l’authenticité de Mobutu, le « I have a dream » de Martin Luther King, les travaux de Cheikh Anta Diop sont présentés comme des fils entremêlés sur des périodes d’ombres et de lumières sur la ligne du temps.

Mais Dzi n’est pas seulement un philosophe et un analyste de la société. Il est également artiste dont la démarche puise dans les mathématiques, les systèmes physiques et les mécaniques, des correspondances avec les faits sociaux qu’il représente visuellement. L’utopie du progrès devient ainsi un espace imaginaire dans lequel il fait
apparaitre la nature en tension et les luttes humaines.

« Il faut une écologie globale des idées, une philosophie et une spiritualité de tout : science, technologie, art, politique, économie, information, religion… sachant que le moindre virus dans l’un de ces paradigmes entraîne un dysfonctionnement général de tout le système civilisationnel, car il est maintenant évident que tous ces paramètres sont symbiotiques dans le fonctionnement de l’esprit humain et de la société » DZI.

Cette exposition a été réalisée après un mois de résidence au centre d’Art picha,
dans le cadre de Minga Utopia, un projet de Arts collaboratory, initié par Masartemasaccion